Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

  • Eté(s) (31/07/2016)
    A quatre mains avec Isabelle Pariente-Butterlin À l'occasion des vases communicants du mois de juin, Isabelle et moi nous étions spontanément répondu à chaque texte écrit par l'une ou l'autre sur le thème choisi, et, de fil en aiguille, avons découvert...
  • Suspendues aux fils d’argent lumière naissante quelques larmes de rosée (29/07/2016)
    Suspendues aux fils d’argent lumière naissante quelques larmes de rosée Suspendues aux fils d'argent lumière naissante quelques larmes de rosée
  • Aller à Z.? (29/07/2016)
    L'Avenir improbable Grains de sable La teinte particulière de cette brique, moins rouge que d'autres et comme éclairée de l'intérieur par quelques grains de sable qui se révélaient capables de transformer l'uniformité d'un simple mur en une symphonie...
  • Entre deux brindilles offerte au vent léger une toile d’araignée   (27/07/2016)
    Entre deux brindilles offerte au vent léger une toile d’araignée   Entre deux brindilles offerte au vent léger une toile d'araignée
  • Eté 2016: l’atelier d’écriture de François Bon      Là… chemin de terre aux talus piquetés de petites... (24/07/2016)
    Eté 2016: l’atelier d’écriture de François Bon      Là… chemin de terre aux talus piquetés de petites fleurs sauvages… la sauvageonne… elle habitait avec sa mère dans une masure branlante cachée au fond d’un bois éloigné du village… Les rumeurs et les… Eté...
  • Haïkus (24/07/2016)
    Un ange passe Légère ondulation de l'herbe petite houle sur le champ de blé souffle invisible du vent _____ Désolation Fuir les ténèbres du jour nuit volontaire trop de larmes aveuglent les yeux _____ Douceur céleste Le toit du monde est rose et bleu...
  • La main d’Erri – 5/5 – cet air de rien (24/07/2016)
    Installée dans le petit jardin, l'ami que j'avais délaissé, je le regarde avec gratitude. Généreux, il a retrouvé sa verdure, dans les vastes pots florentins, plus d'arbustes que de fleurs. Buis, lauriers, jasmins, oliviers reprennent de la vigueur. Les...
  • CP17 – 28 juillet 2014 (22/07/2016)
    sous des processions de lunes d'un silence de source aux lèvres des mousses vierges glisser sans cris dans un torrent de pierres partagées au beau secret des cataractes Francis : les mots Claudine : les couleurs
  • Originally posted on Contrepoint: sous des processions de lunes d’un silence de source aux lèvres des... (22/07/2016)
    Originally posted on Contrepoint: sous des processions de lunes d’un silence de source aux lèvres des mousses vierges glisser sans cris dans un torrent de pierres partagées au beau secret des cataractes Francis : les mots Claudine : les couleurs Contrepoint...
  • Fuir les ténèbres du jour nuit volontaire trop de larmes aveuglent les yeux (20/07/2016)
    Fuir les ténèbres du jour nuit volontaire trop de larmes aveuglent les yeux Fuir les ténèbres du jour nuit volontaire trop de larmes aveuglent les yeux