Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:44

    LEMONDE | 08.02.12 | 10h55    par Clément LACOMBE

 

La possibilité offerte aux banques d'emprunter des montants illimités à la banque centrale européenne sur une durée de trois ans, au lieu de trois mois en temps normal et un an dans les périodes de crise, a permis d'éteindre le risque d'une faillite bancaire et d'éloigner le spectre d'une pénurie de crédit à l'économie réelle.

 

Le 21 décembre 2011, 523 banques ont ainsi emprunté le montant record de 489 milliards d'euros, et les banquiers attendent avec impatience la seconde opération qui sera lancée par la BCE le 29 février prochain.

 

A l'origine, la mesure avait été peu commentée, les investisseurs ne souhaitant qu'une chose : que la BCE se transforme en prêteur en dernier ressort des Etats de la zone euro, et augmente fortement ses achats de dette publique, à l'instar de la Réserve fédérale américaine. "Graduellement, les marchés se sont aperçus que cette mesure changeait tout", note M. Pisani-Ferry.

 

Les marchés apaisés, une partie de ces liquidités ont aussi pu être utilisées pour acheter des emprunts d'Etat, comme des titres italiens, provoquant une détente des taux d'intérêt.

 

C'est dans ces conditions que l'Europe a pu encaisser sans encombres les sanctions de Standard & Poor's, qui elle-même a accordé un satisfecit à la BCE dans son communiqué accompagnant les dégradations de neuf pays européens, le 13 janvier. La banque centrale a permis d'éviter "un effondrement de la confiance des marchés", juge l'agence de notation.

 

Les deux baisses de taux décidées par la BCE lors des deux premiers mois de M.Draghi à la tête de l'institution ont également marqué les esprits. "La BCE paraît moins focalisée sur l'inflation (en dépit du dépassement de sa cible), davantage sur les risques de baisse d'activité", expliquait récemment, dans une note, Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo.

 

Selon le Wall Street Journal du 8 février, la BCE serait prête à participer à l'effort de réduction de la dette grecque juqu'ici réclamé uniquement aux créanciers privés. La BCE, qui a acheté depuis mai 2010 entre 35 et 55 milliards d'euros d'obligations grecques, pourrait abandonner une partie de sa créance.

 

link

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans crise
commenter cet article

commentaires