Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 23:04

ciel aérien-ne lumière citadelle chansons joie fête danses dehors grand-place rues boulevard pas perdus gare Salzbourg d'attente salle salon musique champêtre de chambre militaire citadelle prison Verlaine chansons douces rivière prairie rires cascades grelots cavalcade trompettes cuivres bravade amusements Muses rêves bleus rayon vert voyous voyelles elles ils on vous nous tu lui n'importe qui n'importe quoi la porte! dehors dedans nulle part où jamais toujours rien chose quidam quatre sous opéra manger bouffe trompettes cuivres fanfaronnades maintenant tendre la main tenir jouer sur le cœur la main à vot´ bon cœur M'sieurs-Dames qui? vous ou moi comme vous comme moi comme quoi ce n'était pas la peine la peine justement sortie de prison en chansons le ciel est bleu voyons voyous voyelles elles et vous avec eux farandole pour toujours danser sarabande à Bonnot plaisanterie qui sait c'est point mort arrêt Godot attente la bande farandole guignols gnôle et geôle passe-murailles de Chine d'ici de soi soieries soirées des grands ducs Bastille enfermés délivrés fustigés honnis pain béni pourquoi va-et-vient perpétuel mouvement sans arrêt arrêtes jugés condamnés cache-misère amertume Jean Valjean val au creux d'un dormir

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans mots décousus
commenter cet article

commentaires