Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 00:04

Je regarde Fawzia accroupie en retrait... elle bavarde avec Heini. Celle-ci traduit à notre intention. Fawzia a été mariée deux fois - je lui donnais seize ans...

 

Les femmes ne comprenaient rien. On les maintenait dans l'ignorance. Elles soignaient les bêtes, s'occupaient de la nourriture et portaient l'eau. J'ai laissé ma famille, je suis venue à la Révolution. J'ai participé à trois batailles. Des fantassins ennemis s'infiltraient, on les attaquait. Au début, j'ai craint, maintenant je n'ai plus peur. Ici, la femme est à ses débuts.

 

La photo de Fawzia.

C'est l'agrandissement d'un cliché en noir et blanc réalisé au soleil. Malgré les dimensions du tirage (20 x 30 cm), la définition est irréprochable.

Les yeux graves, perdus dans le lointain, captent d'abord l'attention. Dans les iris, probablement marron, luisent des reflets de ciel...

 

Heini s'entretient avec une adolescente, Fizah. Née esclave, elle s'occupait de la nourriture de ses maîtres, elle surveillait leurs vaches et leurs chèvres. On la nourrissait mal. On ne la payait pas. Le Front l'a libérée.... 

 

Je referme le calepin aux spirales oxydées. Sur la couverture décolorée par la sueur, il y a des inscriptions au stylo-bille. Foco du Dhofar. 25 avril 1971 - 20 juin 1971.

 

Quel âge a Fawzia aujourd'hui si la guerre révolutionnaire et l'échec de celle-ci lui ont prêté vie?... Et les autres femmes du Front Populaire? Houda, Fizah, Mouna... Jusqu'à quel point leur a-t-on repris ce que le Front leur avait accordé? 

 

Jean-Louis Ughetto, Le chien U, éditions La Chambre d'échos. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans extraits Chambre d'échos
commenter cet article

commentaires