Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 10:12

 

        «Par haine, elle trahit»

 

        Interview Ariane Mnouchkine . Metteure en scène de théâtre.

        journal Libération - 12 juin 2012 

 

 

«Indignée. Sidérée. Non, ce n’est pas drôle. Un comportement vulgaire n’engendre pas forcément un vaudeville. C’est bien plus grave. Les rancœurs personnelles ou pathologiques de Valérie Trierweiler en visant Ségolène Royal vont bien au delà. Elles blessent non seulement la stature du Président mais aussi l’image de la gauche et donc celle de la France.

 

«J’avais déjà trouvé très inquiétant que Madame Trierweiler se vante de ne pas avoir voté au second tour de l’élection présidentielle de 2007. Ainsi elle faisait partie de ceux qui avaient laissé passer Nicolas Sarkozy.

 

«Mais voilà que du sein de l’Elysée, elle encourage un candidat soutenu par la droite. Cette droite qu’aux élections régionales Ségolène Royal a battue à deux reprises. Quelle étrange et stupéfiante alliance.

 

«Oui, j’ose le dire : par haine, elle trahit. Après tous les efforts de François Hollande et d’une partie du PS pour effacer l’affaire DSK et retrouver l’estime populaire par un comportement modeste, digne, exemplaire, oui c’est une trahison. Jean-Louis Bianco, dans sa noble colère a raison. C’est indigne.

 

«Pourquoi Ségolène Royal, qui s’imposa à elle-même le non-cumul des mandats, serait-elle "parachutée" à La Rochelle après avoir présidé la région Poitou-Charentes, pendant huit ans ?»

 

http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/12/par-haine-elle-trahit_825878 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans politique
commenter cet article

commentaires