Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 00:04

Sous la houlette d'Angela Merkel, l'Europe politique paraissait prendre un tournant décisif vers le fédéralisme. Les grandes banques de chaque pays de la zone euro seraient supervisées par la Banque centrale européenne. Le mécanisme de stabilité financière apporterait une aide directe aux établissements en difficulté de façon à ce que les dettes souveraines des Etats ne soient pas alourdies. Les pays créditeurs avaient fini, après de longs atermoiements, par accorder un délai supplémentaire à la Grèce en laissant courir le bruit que la dette grecque serait in fine restructurée et qu'ils renonceraient à une partie de leurs créances. Cette bonne volonté soudaine et ces éclairs de lucidité étaient sans doute le résultat des graves menaces de récession qui plombaient désormais les économies de la zone euro. Les dirigeants affichaient leur contentement et s'autogratulaient. En fait, ils négociaient a minima, juste ce qu'il fallait pour éviter un dérapage économico-financier encore plus fatal. En attendant, des centaines de milliers de personnes continuaient de sombrer dans la pauvreté ou la misère, et l'année 2013 s'annonçait socialement désastreuse...    

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans chronique de la crise
commenter cet article

commentaires