Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 00:04

La Fable des abeilles de Mandeville (1717) ouvre le siècle des Lumières en affirmant que les vices privés font les vertus publiques; la Richesse des nations d'Adam Smith (1776) le clôture par la métaphore de la "main invisible" qui semble guider les choix économiques purement égoïstes vers des solutions bénéfiques à la collectivité.

 

Dans la Théorie des sentiments moraux (1769), Adam Smith avait déjà esquissé une morale de l'intérêt. Il pense que la quête de l'intérêt, stimulée par le développement de la société marchande, est au fond une bonne chose car elle canalise et ordonne une énergie qui pourrait s'investir dans des passions violentes sources de désordre personnel et social. Le slogan de cette morale pourrait être: "Faites du commerce, pas la guerre!".

 

L'essentiel est de comprendre qu'Adam Smith énonce moins une loi scientifique déterministe - associant des choix individuels égoïstes à des bienfaits collectifs - qu'il n'exprime l'espoir d'une transformation morale engendrée par l'essor des relations et de la sympathie entre les hommes.

 

Comme le montre par ailleurs Benoît Prévost ("Adam Smith: vers la fin d'un malentendu", L'Economie politique, n°3, 1er trimestre 2001, p. 101-112), la métaphore de la "main invisible" exprime davantage la foi dans la réalisation d'un projet divin à l'oeuvre dans l'histoire - qui préfigure l'idéalisme hégélien - qu'une prétention scientifique à démontrer comment la recherche de l'intérêt privé engendre mécaniquement l'intérêt général. 

 

Jacques Généreux, Les Vraies lois de l'économie, Seuil, p. 208-209 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans économie
commenter cet article

commentaires