Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 00:04

 

       Je ne suis pas certain de pouvoir terminer ce récit. Je n'en ai pas la clé. Peut-être qu'un jour... Je l'espère de toutes mes forces.

 

       J'ai gardé d'elle un bout d'étoffe bleu roi qui a dû tomber de son sac ou de l'une de ses poches. Des signes que je ne sais pas déchiffrer ont été tracés à la craie. J'ai fini par comprendre que ce soir-là avait probablement été celui du grand rendez-vous...

 

       Elle s'était endormie au milieu de la boutique, entre les grues et les trains électriques. Les feux clignotaient, rouges ou verts. Je n'avais pas débranché l'électricité pour ne pas éteindre ses rêves. J'ai dû, comme un vieil idiot, m'assoupir. Je ne pourrai jamais me le pardonner.

 

       J'ai suivi plusieurs pistes pour essayer de la retrouver. J'ai pris le train et j'ai cherché de gare en gare. J'ai vu des femmes qui ressemblaient à Rosana et des enfants qui ressemblaient à Minima. Je me suis présenté au Centre de Retenue provisoire le plus proche, mais le directeur n'a pas pu me recevoir, on m'a dit qu'il était débordé de travail. Je suis allé aussi interroger les garde-côtes de l'autre côté de l'océan.           

 

       Je continue de me rendre à la périphérie des villes à la recherche de campements. Je dors parfois à la belle étoile.


       Dans les terrains vagues, je regarde le monde à travers les planches disjointes des palissades. Il apparaît strié, rayé. Les passants qui marchent librement de l'autre côté ne voient pas ce treillage qui les fragmente à leur insu. J'aperçois le spectre de la vie, son armature secrète, ses lignes de partage. Je vois sans le voir, en même temps, un corps en mouvement barré par une lame de bois. Les barreaux se fondent l'un en l'autre au rythme des marcheurs. Les façades des immeubles, bien ancrées dans le sol, montrent une continuité en tranches, qu'il est possible de suivre de fente en fente. Je poursuis ainsi mes souvenirs, qui fuient en séries d'images découpées. Les mains devant les yeux pour mieux me concentrer, je tâche de les fixer à travers les fentes de mes doigts écartés.


       Partout où je vais, je laisse mon nom et mon adresse pour qu'on me donne des nouvelles de Minima.


       J'ai commencé ce récit pour que l'attente soit moins insupportable.

           Minima  

           

 

Panneau 

 

Drapeau

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans Gavroche des mers
commenter cet article

commentaires