Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 23:04

 

 

       Voici une maison que j'ai photographiée un jour, au bord de l'océan, en pensant à Minima :

Au bord 

Parfois, le monde réel a l'apparence d'un rêve...

 

 

       Dans l'intimité de son logis reconstitué, Minima m'avait raconté les grandes lignes de son odyssée. Son récit n'était pas linéaire et je ne peux en établir qu'une chronologie et une géographie élémentaires. Ainsi, elle avait traversé le monde d' Est en Ouest au gré d'événements qu'elle situait les uns par rapport aux autres avant ou après. J'essayais de l'aider à remonter le fil du temps en lui posant des questions anodines comme on balise un chemin avec de petits cailloux. Surtout, j'aimais la faire rire, et quand elle se perdait dans des pensées qui la rendaient manifestement triste ou trop sérieuse, je la distrayais grâce à mes tours de magie. Ma boutique s'appelait AU ROYAUME DES JOUETS ; il ne me déplaisait pas de penser qu'avec ma longue barbe je pouvais ressembler à un roi mage !

 

 

       Minima n'avait pas l'insouciance des enfants que je connaissais, mais elle ne paraissait pas non plus abîmée par la vie difficile qu'elle semblait avoir menée. Comment dire ? Elle était légère, elle semblait ne pas peser sur le monde, elle était vive et virevoltante, inattendue, merveilleuse, et pourtant, je le sais, elle portait le poids du monde...

 

 

       Quand elle s'arrêtait de parler parce qu'elle ne trouvait plus les mots de son histoire, je l'appelais « Ma petite muette », et si elle s'offusquait, je corrigeais en faisant la moue : « Ma petite mouette » ! J'aimais voir des étincelles s'allumer dans ses yeux. Aujourd'hui, elle me fait penser à « La petitemarchande d'allumettes », et il m'arrive de pleurer, moi, le vieux Balthazar qui a l'air d'un pirate !

 

 

Bords 

 

 

       Tous ces mots que je trace sur le support de la page, Minima, sont comme la trace de tes pas effacés, et cette barque blanche échouée à la verticale de tes châteaux de sable ressemble à l'idée que je me fais du berceau de la vie quand je me sens en harmonie avec le monde originel... Tu pourrais t'y être endormie, te cacher, te sentir bercée par le clapotis des vagues... Mais je ne vois pas ton corps visible... Je redoute le pire pour toi, et je me sens impuissant. De grands écrivains sont restés muets devant la souffrance des enfants. J'ai à ma disposition encore moins de mots qu'eux...

 

 

Berceau de la vie

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans Gavroche des mers
commenter cet article

commentaires