Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 14:42

par Les mots de Melanie

 

Cher candidat, chère candidate. Je m’appelle Melanie, je suis née en 1848 à Reichshoffen...

 

La première chose que je vous demande donc aujourd’hui, c’est de redonner tout son sens à la République. Sandrine, mon arrière-arrière-petite-fille, pense qu’il en faut une VIème avec un Président qui prend moins de place et devient une sorte de roi élu. Moi je ne sais pas, s’il faut toujours changer de régime… mais je sais qu’aujourd’hui, la France est dans une des phases de son histoire où elle est en danger.


Parce que l’intensité de la crise s’associe au besoin de bouc émissaire. Les uns font porter le chapeau aux étrangers, aux musulmans, aux juifs, aux Roms ou aux Roumains… certains même aux féministes… d’ autres tombent dans un repli identitaire défensif ou communautariste.

 

Je vous demande donc de réaffirmer votre attachement à l’article 1* de la Vème République en abrogeant toutes les lois qui le mettent à mal, en offrant le droit d’asile à celles et ceux qui en ont besoin, en traitant humainement toutes les personnes étrangères qui se retrouvent en France pour une raison ou une autre, en donnant les mêmes droits aux gays, lesbiennes et trans qu’aux autres, en adoptant une volonté politique capable d’assurer l’égalité entre les femmes et les hommes...

 

Du haut de mes 164 ans, jem’interroge : la société peut-elle avoir un avenir et trouver des solutions aux crises qu’elle traverse si une classe/catégorie/partie aussi grande que celle des femmes, qui constituent plus de la moitié de la population, n’a pas la possibilité de disposer pleinement de ses droits de citoyennes ? Si, au travers de la violence, on continue, par la violence faite aux enfants, à armer les futurs bourreaux et les futures victimes ? Si on continue à protéger les agresseurs, par une organisation de la société qui les favorise ?

 

Vous pouvez mettre fin à tout cela, avant qu’on courre à une catastrophe. Ce n’est pas un problème d’argent, car l’égalité et le progrès humain, ça ne coûte pas d’argent, bien au contraire. Le développement des individu-e-s vers ce qu’ils ou elles souhaitent devenir, c’est la seule façon d’éviter l’auto-destruction de la société, et cela s’obtient par une volonté collective forte, émanant du peuple. Cela s’obtient, tout simplement, avec de la volonté politique.

 

* article 1 :
« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »

 

Lire l'intégralité ici: link

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans nouvelles de femmes
commenter cet article

commentaires