Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 10:04

Cinq ans plus tard, nous en étions toujours au même point... Plus exactement, nous n'avions cessé de tourner en rond, à qui allait refiler à l'autre le mistigri de la crise financière... Les Grecs devaient payer pour tous les autres peuples, sauf que... Derrière la crise grecque se profilait la crise espagnole, qui ne faisait elle-même que révéler la crise politique de la zone euro. L'Italie apparaissait comme le prochain pays à faire tomber. Mais alors, qui pouvait croire que la France resterait épargnée? Et l'éclatement de la zone euro ne provoquerait-il pas une récession mondiale? Les considérations générales sur les grands équilibres économiques avaient tendance à masquer les effets concrets de la pauvreté galopante sur la vie quotidienne des gens. Comme la moitié de la population des pays riches s'en tirait encore à peu près bien, l'autre moitié pouvait attendre. Après les élections de 2012, les plans sociaux, en France, s'étaient multipliés. Les patrons réclamaient une réduction du coût du travail. J'avais relu le livre fondateur d'Adam Smith. Constatant les conditions de vie effroyables des ouvriers dans les manufactures qu'il avait visitées, il n'avait pas pour autant revu sa copie. Pour lui, l'économie était une belle mécanique newtonienne, et tout allait bien dans le meilleur des mondes sur lequel veillait la main invisible du marché...     

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans chronique de la crise
commenter cet article

commentaires