Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 23:04

L'hiver 2012 allait être particulièrement froid sur le plan économique mais bouillant sur le plan social. Les politiques de Gribouille accumulaient les mesures récessives alors que les PIB (Produit Intérieur Brut) ne cessaient de reculer. Celui de la Grèce était en chute libre depuis plusieurs années. Dans tous les pays européens, le chômage atteignait des niveaux records. Une population de mendiants essayait de survivre en recourant, s'il y en avait, aux soupes populaires des organisations humanitaires. Et les manifestations de colère ont succédé aux rassemblements festifs des jeunes gens qui "occupaient" les places. Les Autorités n'hésitaient pas à brandir leurs matraques au nom de l'ordre public, et sur les petits films tournés par les manifestants madrilènes, les internautes voyaient des filets de sang rouge couler sur le front de citoyens apparemment sans histoire autre que cette volonté de témoigner de leurs souffrances dues à la crise et au traitement de la crise par des dirigeants sourds et aveugles... 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans chronique de la crise
commenter cet article

commentaires