Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 23:04

Un lobbying européiste intense avait dû s'exercer au plus haut niveau auprès des instances norvégiennes habilitées à décerner le prix Nobel de la paix car il revint cette année-là à l'Union européenne, soixante-dix ans après la seconde guerre mondiale! Fallait-il que l'Europe, menacée d'éclatement, soit en danger? Le chef de l'Etat français déclarait pourtant que le pire était passé alors que la croissance mondiale était en train de s'effondrer... Un décryptage attentif de la situation permettait de penser que l'oligarchie financière aux commandes du monde était aux abois. Le fantôme du risque systémique évité de justesse en 2008 grâce aux fonds publics déversés aux banques par les Etats était réveillé par la mise en faillite de toute l'économie réelle. Signe de la panique qui s'était emparée de la planète financière, les injonctions de la directrice générale du Fonds Monétaire International en personne, Christine Lagarde, ancienne ministre française de l'économie, qui semblait découvrir que les politiques draconiennes d'austérité menées contre les peuples de l'Europe du Sud avaient enclenché une spirale déflationiste incontrôlable qui se propageait au reste du monde, comme un trou noir aspirant toutes les forces vives!  

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans chronique de la crise
commenter cet article

commentaires