Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 15:04

     Elle avait commencé par dessiner. Pourquoi diable s'éloigner de la ligne pour aller chercher les couleurs? Claudine aimait le dessin comme on aime l'écriture. L'épure, la conceptualisation, une certaine idée de la beauté et de la vie, la recherche d'un sens gagné laborieusement une ligne après l'autre sur un chemin tracé chaque jour. Le dessin attire l'ombre comme la musique le silence [ link ]. L'âme de l'artiste s'y repose avec joie. Mais l'ombre finit toujours par faire parler la lumière et le silence par réveiller les notes. Claudine hésitait cependant à quitter son havre de paix. La tentation de se plonger dans le monde chatoyant des couleurs n'allait-il pas la priver de l'essentiel? C'est alors qu'elle découvrit de merveilleux petits bâtons de craie colorée appelés pastels. Elle se mit à les tenir entre ses doigts comme les crayons familiers de l'écriture-dessin. Puis, mue par la curiosité, elle souffla sur la poudre de pigments comme sur des braises. Il n'était plus temps de reculer. Comme Alice au pays des merveilles, Claudine venait d'entrer dans un nouveau monde fabuleux qui allait l'attirer dans des aventures incroyables [ link ]. Claudine-Alice tentait toutefois de maintenir son cap initial. Elle se surprenait en train de réciter pour la énième fois en son for intérieur le poème de Rimbaud qui donne un nom de couleur aux voyelles ou le nom d'une voyelle aux couleurs. Et, de façon insensible puis de plus en plus consciente, elle se mit en quête de la Couleur. Aujourd'hui, elle développe (ce n'est pas une maladie) une mystique de la Couleur. Ses ami-e-s ont profité avec bonheur de sa période bleue. L'expression est en réalité inexacte car, chaque couleur faisant individuellement l'objet de la même quête, les périodes se superposent [ link ]. Le projet de Claudine n'a, en dépit des apparences, pas changé d'un iota depuis sa période dessin. Elle continue d'exprimer cette idée de la beauté et de la vie à la fois singulière et universelle qui la caractérise, elle continue de rechercher l'épure et la conceptualisation de ses premiers dessins [ link ]. Et nous, nous nous laissons emporter par l'océan ou le ciel de ses tableaux, qu'elle élabore souvent en compagnonnage littéraire avec Isabelle Pariente-Butterlin [ link ]ou Francis Royo [ link ]. En admirant ses pastels, nous retrouvons dans son sillage la paix, la joie et le repos spirituel [ link ].                                                               

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans pris sur le net
commenter cet article

commentaires

claudine mangen-sales 04/01/2014 17:40


Oh merci, c'est magnifique. Je suis toute chose. 


Merci aussi de citer les internautes qui m'inspirent depuis quatre et deux ans.