Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 23:04

 

34 photo2

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vent qui souffle - dans Japon
commenter cet article

commentaires

Pierre Forest 11/04/2014 12:58


Très lucide cette analyse de François Hollande. Je me demande par ailleurs, s'il n'a pas un peu raison dans sa perception du peuple. Si le peuple était un individu, il changerait d'avis au gré du
vent, demanderait toujours plus de services tout en exigeant de baisser les taxes, il exigerait une cohérente qu'il n'a pas lui-même. Par ailleurs, les vrais leaders savent réveiller ce qu'il y a
de mieux au sein du peuple. Un dirigeant sans charisme finira la tête coupée, socialement, comme on le faisait autrefois plus drastiquement.

Le vent qui souffle 12/04/2014 12:03


Merci pour cet avis que vous avez exprimé. Je pense que, précisément, le Peuple n'est pas un individu et n'en a pas les défauts immédiats. Il existe une intelligence collective que le Peuple tente
d'exprimer à chaque élection. La France est une vieille démocratie qui mérite mieux que le Prince de Machiavel. Par ailleurs, le développement des réseaux sociaux d'échange de l'information accroît
considérablement le partage des expériences et la capacité pour chacun d'exercer sa propre expertise. Nos dirigeants se comportent, hélas, comme si les citoyens étaient soit des brutes passives
soit des moutons de Panurge. Ils ont tort et nous emmènent tous, ainsi, vers une probable catastrophe...


Kristel Saint-Cyr 09/04/2014 11:59


Merci beaucoup pour cette image colorée du Japon, si lumineuse de vie. Merci beaucoup aussi pour votre passage sur mon blog